Portrait de femme entrepreneure #5 - Cécile Bayard



Nous étions le mardi 6 mars 2018, 18 h 30. Cécile entrait dans la vie de ma boîte mail. Screen à l'appui. Je suis un vrai écureuil, je garde tout :

Depuis, je reçois régulièrement sa newsletter que je range minutieusement dans un dossier "Cécile". Ce qui tombe bien, je n'en connais pas d'autres. De Cécile. Et pour quelle raison je conserve les news de Cécile - que je ne connais pas en IRL - alors que j'en reçois tous les jours bien d'autres - que je ne connais pas non plus - qui finissent la plupart du temps dans la corbeille sans passer bien souvent par la case "lecture" ? Et bien tout simplement parce que les newsletters de Cécile me font marrer. Et comme le dit si bien la célèbre maxime : femme qui rit, femme qui lit. Cécile a cette faculté de transmettre des informations sur son activité professionnelle tout en parsemant sa prose d'anecdotes perso et rigolotes. Je ne donne pas d'exemple puisque tu vas t'inscrire forcément à sa newsletter suite à la lecture de ce témoignage. Et sinon … Elle raconte quoi Cécile dans ses news ? Et bien, elle va nous le dire elle-même :

Hacer con Ella
Tout d'abord, je te remercie d'avoir accepté mon invitation parce que je viens de me rendre compte d'une chose : tu n'en es pas à ton premier témoignage ! Aussi, j'ai décidé de ne pas les lire - et toutes mes confuses aux auteurs - afin de ne pas être influencée dans mes questions. Quelle joueuse je suis ! :)

Cécile Bayard
Merci à toi pour l'invitation ! Ce n'est pas la première interview, en effet, mais c'est toujours un plaisir : ça amuse beaucoup la rockstar qui sommeille en moi, en fait :)




HCE
Tu as une super facilité d'écriture. Je me trompe ? C'est, du moins, ce que je ressens lorsque je te lis. D'où ça te vient ? Tombée dans le chaudron de Mister Pivot toute petite ?

Cécile
J'adore écrire. C'est vraiment mon moyen d'expression préféré. Je suis fascinée par la sonorité des mots et les émotions qui peuvent passer en quelques syllabes bien placées. J'écris comme je parle. Et je suis une pipelette. Alors, je ne sais pas si on peut parler de Bernard Pivot, surtout vu le nombre de fois où j'ai besoin d'un correcteur d'orthographe … Mais c'est vrai qu'à 9 ans, avec mon cousin, j'avais transformé le grenier de ma grand-mère en salle de rédaction d'un journal parodique et à 16 ans je rêvais secrètement de devenir écrivaine …




HCE
Pourquoi le blogging et pas (attends, je réfléchis …) le curling ?

Cécile
Parce que je suis nulle en sport et je n'ai pas le matériel à la maison ? Plus sérieusement, parce que j'aime écrire, faire rire et partager des trucs utiles aux autres. Alors quoi de mieux que d'écrire sur un blog pour que les gens lisent ?

HCE
Et pourquoi ne proposer tes services qu'à la femme ? Un soucis avec la gent masculine ? Je me venge, on me pose parfois la même question :)

Cécile
J'aime pas les garçons, c'est nul, ça sent mauvais dans les bras et dans les pieds …  © Florence Foresti

Sinon parce que les problématiques et l'approche des femmes sont généralement différentes de celles des hommes. Quand j'ai lancé mon blog, je voyais beaucoup de discours très orientés réussite - comprendre : argent rapide, en gros - hacks et outils qui s'adressaient à une vision assez masculine du blogging et du marketing. Je n'aime pas les clichés genrés mais j'avais envie d'une autre approche qui parle de valeurs, de passion, d'équilibre, de développement personnel et de blocages plutôt propres aux femmes (et des licornes aussi, c'est très important les licornes). Tout en abordant les outils et la technique. Toutefois, certains hommes me suivent. Si ce que je fais leur parle, j'en suis ravie.




HCE
Dans ta newsletter du vendredi 7 septembre 2018, 12 h 43, intitulée "Ode à la rentrée et au blogging" - Inspecteur Colombo, sors de ce corps - tu écris "Je n'ai jamais aimé la rentrée quand j'étais salariée. Je n'ai jamais aimé grand chose quand j'étais salariée en fait (à part certaines collègues, bien sûr … Et les tickets resto, ça, c'est plutôt cool)". Tu as donc été salariée. Raconte ? Qu'on s'amuse. Ou pas.

Cécile
Oh oui, j'ai été salariée (trop) loooooongtemps. J'ai été chargée de communication de la fin de mes études, en 2001, à juin 2016. Avec une pause pour congé parental. Ce n'est pas que j'ai connu des trucs horribles, à part une expérience vraiment merdique avec un boss à la limite du harcèlement sexuel. Je me sentais surtout très inutile, peu écoutée et je m'ennuyais beaucoup. Après, c'est juste que je ne suis pas faite pour le salariat. Déjà, je déteste rendre des comptes ou devoir demander la permission pour faire quelque chose. Ne serait-ce que d'avoir un responsable qui doit valider si je peux prendre mes congés, ça me hérisse le poil. Même s'il n'a jamais dit non, par principe, ça me gonfle. Je prends beaucoup moins de congé qu'avant maintenant que je suis entrepreneure. Et c'est moi qui décide. Et puis je ne supporte pas les règles et décisions qui n'ont pas de sens, les choix "politiques" qui emmènent tout le monde dans le mur, les valeurs de façade et les couleuvres à avaler … Mais je n'avais pas de modèle d'entrepreneur autour de moi alors j'ai mis du temps à faire le grand saut. Il a fallu que je réalise que je n'étais vraiment pas faite pour ça et qu'un carré ne rentrerait jamais dans un rond. Alors, au lieu de me contorsionner, j'ai décidé de partir.




HCE
Perso, je suis une Pinterest addict depuis 2010, si je ne me trompe pas. Comme je l'écris dans un de mes articles "Pinterest, c'est un peu comme lorsque je faisais la collec d'images Panini". Ce à quoi je rajoute "ok, c'est un raccourci". Tu connais bien ce réseau. Tu peux nous expliquer tous les avantages à avoir un compte Pinterest dans le cadre de son activité pro ?

Cécile
Pinterest, c'est un moteur de recherche qui permet d'acquérir du trafic de manière passive et donc moins chronophage que les réseaux sociaux : ce sont les gens qui cherchent quelque chose, trouvent l'épingle et viennent à toi. Sans devoir attendre aussi longtemps et se prendre autant la tête qu'avec Google. C'est vraiment du référencement facile et si on a ses lecteurs ou clients cibles sur Pinterest - ce qui est généralement le cas vu que c'est une plateforme en pleine expansion - c'est un très bon vecteur pour gagner du trafic et des prospects. C'est aussi un super outil pour faire sa veille et s'inspirer. Et le côté visuel rend le tout bien plus léger et fun.




HCE
Et tes ateliers en ligne ? Comment ça se passe ? Quel matos il faut avoir ? Et, au-delà, quel matériel informatique conseilles-tu à une femme qui se lance dans l'entrepreneuriat et, en l'occurrence, le blogging ?

Cécile
Mes ateliers en ligne, c'est mon programme chouchou : un accompagnement de groupe où j'aide les femmes - et 1 homme actuellement - à poser les bases de la réussite marketing de leur projet. On parle de positionnement en partant de soi, des besoins des lecteurs et clients, d'outils pour se rendre visible, de vente de produits et de quelques points plus techniques comme un peu de juridique.

C'est une formule à abonnement où chaque mois on aborde un thème. Les anciens thèmes restant disponibles.

J'ai appelé ce programme l'Atelier parce que je le vois vraiment comme un atelier de couture où chacune vient avec son projet, ses envies - et ses doutes - son matériel, et donne vie à ce qu'elle veut créer.




Je fournis des conseils et outils de base, durant des formations en ligne disponibles sur un espace membre, et je réponds aux questions. Je motive tout le monde dans un groupe Facebook dédié. C'est un lieu magique. J'ai du mal à réaliser moi-même tout ce qui s'y passe : le partage, les rencontres, l'émulation, le soutien. Il y a un vrai esprit de groupe et d'entraides. C'est un vrai bonheur pour moi d'assister à ça. Il suffit d'avoir un blog - ou l'intention d'en avoir un - de la motivation et plein de bienveillance pour participer.

Et sinon, côté matériel informatique pur … Ce n'est pas trop mon expertise : un ordi avec une bonne connexion internet, c'est la base. Un site WordPress auto-hébergé pour le blog. Et ensuite, c'est selon le projet. Je pense que pouvoir faire des vidéos c'est sympa. Donc, au minimum, un smartphone avec un micro-casque.





HCE
Tu es maman. Je ne vais pas refaire le coup de la date de la news mais tu y fais allusion dans plusieurs d'entre elles. Comme tout le monde, comme tout internaute, j'aime bien savoir qui se cache derrière le personnage public. Alors, Cécile, ma fille (ah non, je m'étais jurée de ne pas la faire celle-là !), raconte-nous qui est Cécile Maman ?

Cécile
Oui, j'ai deux garçons. 7 et presque 9 ans. Il faudrait leur demander qui je suis en tant que maman, tiens … Je suis une maman à l'emploi du temps flexible qui va les chercher à l'école à 16 h 30 mais qui passe sûrement un peu trop de temps sur son ordi à leur goût. Je plaisante beaucoup avec eux, surtout avec mon aîné qui a le même sens de l'humour que moi, je dis même des gros mots parce que je trouve qu'il y a des choses bien plus choquantes et vulgaires que ça … Et en même temps, je suis inflexible sur les sucreries, le désordre et le temps d'écran … J'applique autant que possible l'éducation non violente en laquelle je crois profondément mais parfois je dérape parce que je ne vis pas dans un livre d'Isabelle Filliozat. Bref, j'oscille entre maman cool et maman qui cadre, maman bienveillante et maman qui veut juste qu'on lui fiche la paix. Une maman, quoi.




HCE
Et comme le veut ma tradition, nous allons finir sur une note musicale : qu'elle est la musique, la chanson, qui te définit ou qui te donne ZE patate ?

Cécile
Oh my … Une seule chanson ?! Trop dur ! Alors … Je suis fan absolue de Queen donc je dirai une chanson qui donne la patate : Don't stop me now. Mais il y en a teeeeeeeellement d'autres. Je ne peux pas vivre sans musique.





Cécile est consultante en blogging et acquisition de trafic depuis 2017. Elle aide "les entrepreneures sensibles et déterminées à gagner en visibilité sur le web en mettant en place une stratégie blogging sur mesure au service d'un projet qui a du sens". Une phrase tellement longue que je me demandais si j'arriverais à la terminer mais elle a le mérite de ne rien oublier.

Pour en savoir +

le Blog     FB     Instagram     Pinterest





home     about me